cdo en 2021
Transformation Data - Articles

Retour sur le rôle du Chief Data Officer en 2021

« La data actif essentiel et incontestable de nombreuses organisations ».


Il suffit de poursuivre cette phrase en citant 2 ou 3 chiffres clefs de grands cabinets de conseil en stratégie, et voilà l’argument d’autorité posé… Oui mais quand on a dit ça, hé bien, qu’est-ce qu’on en fait ?


« La data » est en effet transverse aux entités d’une organisation, source d’opportunités commerciales, d’innovation ou de relation client de qualité, mais elle est bien souvent jugée comme un sujet technique ou abstrait. Le rôle de CDO est encore récent dans de nombreuses organisations : il lui faut trouver sa place et la meilleure articulation avec les Métiers, la DSI, mais aussi la Direction Générale. Il y a donc un enjeu à ce que ce dernier asseye son rôle stratégique dans toute organisation qui veut gérer ses données comme des actifs stratégiques. Le Chief Data Officer a un rôle clef, transverse et à de multiples facettes pour exploiter pleinement le potentiel que représentent les données : compétences humaines, techniques et de leadership. Il doit incarner la transformation vers un mode d’organisation orienté données.

Constructeur de fondations stables


Partons du plus évident (mais pas forcément du plus simple !). Pour toute construction il faut des fondations stables, hé bien avec la data c’est pareil. Des « datas », objets parfois suspects et mal identifiés, sont stockées un peu partout dans les bases de données des entreprises, des Sharepoint collaboratifs ou des fichiers Excel sur le disque dur des collaborateurs… La clef sera dans un premier temps de maîtriser et de sécuriser ces données. Le CDO doit impulser cette dynamique, s’assurer que les données soient connues (recensement dans un data catalog par exemple), accessibles (stockage efficient ), de qualité (règle de gouvernance des données avec des data owners), conformes aux réglementations et à l’éthique (RGPD ou autre) et répondent à des cas d’usages simples et concrets (avant de vouloir faire de l’IA ne faut-il pas que les reporting opérationnels les plus basiques et indispensables soient bien accessibles par les bonnes personnes au bon moment et avec le bon niveau de qualité ?).

Le CDO : architecte et chef d’orchestre


Le Chief Data Officer doit être l’architecte (rôle opérationnel) et le chef d’orchestre (rôle stratégique) de ces projets de fondations en concertation avec les métiers et l’IT
. Avec son équipe, il doit accompagner les métiers pour répondre aux usages à valeur et avancer de façon pragmatique. Rien ne sert de lancer 12 projets stratégiques sur la data en même temps : apporter des preuves concrètes en traitant de façon pertinente 2 ou 3 cas d’usages clefs pour améliorer les enjeux opérationnels et vous pouvez être certain que la dynamique métier autour de votre transformation data sera bien mieux lancée ! Il en est de même pour l’IT : il doit aussi soigner sa relation avec la DSI avec laquelle il doit travailler sur des solutions concrètes nécessaires à la mise en œuvre de sa vision data et des usages métiers. 

Le Chief Data Officer doit être fédérateur


Le CDO n’a pas nécessairement pour vocation à prendre en charge lui-même l’ensemble des sujets qui traitent de la donnée
. Les métiers doivent être des acteurs de première ligne sur le sujet. Le CDO s’intègre régulièrement à un existant désordonné, où les sujets sont déjà plus ou moins traités, mais de façon dispersée. Il doit apporter la vision transverse tout en laissant de l’autonomie aux métiers. Dans la mesure où les équipes data se sont constituées et professionnalisées dans les grands groupes, l’enjeu se déplace aujourd’hui vers la capacité à faire travailler ensemble tous les départements de l’organisation. L’acculturation de l’entreprise et la formation des équipes sont au cœur des enjeux du CDO en 2021.



En résumé : le Chief Data Officer doit faire preuve de savoir-faire mais aussi de savoir-être. Il doit incarner la vision, adosser son action au sponsorship inconditionnel de la Direction Générale, tout en restant au contact des équipes métier et en travaillant avec bonne intelligence avec les équipes IT.


Chiefs Data Officers
, si vous n’aviez qu’une idée à retenir de cet article : pour en tirer sa valeur, la data doit pouvoir être expliquée et comprise par ma grand-mère (et je précise que ma grand-mère n’est pas data scientist !) ; visez le pragmatisme et les sujets à valeur immédiate pour votre organisation. Cela fondera le socle indispensable de votre transformation data dans la durée : expériences, résultats concrets et crédibilité ! 



Les idées exposées ici sont peut-être évidentes pour certains, utiles pour d’autres !
En tout cas, chez Rhapsodies Conseil, au sein de notre équipe Transformation Data, nous essayons d’appliquer cela systématiquement, et nous pensons que c’est le minimum vital.




Pour en savoir plus sur notre approche d’accompagnement du Chief Data Officer, vous pouvez télécharger notre Framework du CDO

Découvrir également
Découvrir plus d'articles
load