iot et blockain couple fait pour durer
Architectures innovantes - Articles

IoT et Blockchain, un couple difficile à marier mais fait pour durer

Clément Consultant Senior

La blockchain et l’IoT sont deux technologies à la pointe de l’innovation, sont-elles pour autant interopérables ? Quels bénéfices peut apporter l’utilisation de la blockchain sur des uses cases IoT ?

Dans cet article, nous vous proposons tout d’abord d’analyser les caractéristiques propres de ces technologies et d’éclairer certains mythes et incompréhensions sur la faisabilité d’un tel mariage, qui n’est pas forcément immédiat pour tout le monde.


Puis, nous vous présenterons les points de convergence et les avantages attendus d’une utilisation conjointe IoT & Blockchain.

Zoom sur la Blockchain

La blockchain peut être assimilée à une base de données, ou plus précisément à un grand registre distribué sur le réseau. Son intégrité est garantie par des mécanismes de consensus et de cryptographie, sans avoir besoin d’un organisme central ou d’intermédiaires. 


Comme pour un grand livre, rien n’est effaçable ou modifiable rétroactivement sur la Blockchain. Pour changer l’information nous avons uniquement la possibilité d’en ajouter une autre.

Zoom sur l’IoT

Bien plus concret et lié à la vie de tous les jours, la déferlante d’objets connectés, constituant en partie l’IoT, est en forte croissance.


Les montres connectées, les tags RFID, les capteurs de tous types, etc. sont de plus en plus présents dans notre quotidien. Ils demandent une attention particulière et nécessitent des architectures performantes, respectueuses de la vie privée et sécurisées. La sécurité étant justement, un point de vigilance majeur de cette technologie.

Blockchain & IoT : deux sujets à priori orthogonaux ?   

De prime abord, nous pourrions penser que l’association de ces deux technologies est peu réaliste de part leurs différences fondamentales :


différences entre iot et blockchain


Le développement de l’Edge Computing sur les uses cases IoT tend à relocaliser les traitements au plus près du terrain et donc des objets.


Cette opportunitée serait-elle la clef pour marier les deux technologies ?


Analyse des positionnements de la Blockchain et l’IoT

Un des objectifs des objets connectés est de collecter des données variées du terrain afin d’en créer une vision consolidée et cohérente. Le besoin de traiter les données de façon décentralisée est motivé par un niveau de performance accru dans la prise de décision en temps réel (pré-traitement des données en local…), la garantie de traçabilité des sources de données.


Une distinction claire des rôles émerge :

  • L’IoT se positionne sur la couche matériel (pour capter l’information) et la couche applicative (pour traiter l’information),
  • La Blockchain se positionne plus au niveau du protocole de transmission et de la sécurisation de l’information.


Les rôles deviennent ainsi plus clairs :

  • Les objets connectés, positionnés au niveau application, deviennent ici les responsables de la création des transactions sur la Blockchain. Par des mécanismes de cryptographie, chaque objet détient une clé privée, avec laquelle il signe les transactions.
  • La Blockchain détient l’objectif de valider la transaction, de l’inscrire dans la chaîne liée à l’objet et de garantir la propriété de l’information, liée à la propriété de l’objet connecté


En plus de garantir la véracité de l‘information, cette architecture vise à appuyer un principe fondamental de la Blockchain : le respect de la vie privée. Celui-ci est garanti par le lien entre la personne et son objet connecté.


En effet, grâce à la cryptographie, seule la personne physique décide quelles informations rendre publiques et éventuellement les conditions d’exposition (monétisation…).


L’intégration de la Blockchain et de l’IoT prend ainsi tout son sens, en proposant des rôles complémentaires.


L’objectif étant de pallier au “manque de sécurité” souvent reproché à l’IoT en créant un réseau sécurisé garantissant la vie privée des personnes.


Et si toutes les données collectées par nos systèmes IoT (Nest, Alexa, etc.) n’étaient utilisables que par nous, selon nos restrictions et en assurant le respect de notre vie privée ?


Les cas d’usage émergent et le potentiel est immense

L’accostage de la Blockchain et de l’IoT n’est pas réellement un nouveau sujet. Les principes que nous avons cités auparavant ont déjà été analysés et des premières mises en application existent déjà sur les différentes typologies de transaction :

  • Human to machine,
  • Machine to machine,
  • Machine to human.


Les cas d’usage sont presque illimités, la Blockchain se positionnant au niveau du protocole, la mise en application dépend essentiellement de la créativité des personnes.

Cas d’usage possible #1 : la traçabilité de la filière alimentaire (du producteur au commerçant)

La problématique du tracking de la filière alimentaire est principalement liée au problème de contrefaçons qui surviennent à cause de la complexité des supply chains. La solution repose sur l’utilisation de tags liés à une Blockchain. Le scan d’un tag déclenche la création d’un block.


La Blockchain n’étant pas corruptible (dans les faits c’est plus subtile, nous ne souhaitons pas ouvrir ce débat ici :) ), elle permettrait de reconstruire toute l’histoire d’un produit en garantissant la véracité du tracking.

Cas d’usage possible #2 : la voiture autonome sur autoroute

L’autonomie des véhicules est un sujet en vogue, certaines voitures peuvent déjà rouler sur autoroute sans intervention du conducteur (cf. classification des véhicules autonomes).


Et si notre véhicule autonome pouvait payer le péage automatiquement ? sans avoir à utiliser le réseau télépéage ni passer par un autre intermédiaire, voir même se recharger en réalisant une transaction avec une autre voiture électrique pour s’échanger de l’énergie sans intervention humaine et en toute sécurité ?


Technologiquement, ces deux cas d’usage sont déjà possibles et réalisables, par les mécanismes de sécurité et de validation des transactions de la Blockchain.

Le marché commence à investir dans la Blockchain et l’IoT

Depuis plusieurs années maintenant, des Startups investissent ce segment pour inventer de nouvelles architectures et de nouveaux usages.

Voici quelques exemples :

IOTA

IOTA est une crypto monnaie destinée à couvrir les cas d’usages de micropaiement entre Objets Connectés. Elle repose sur une “Blockchain” remaniée, nommée Tangle, corrigeant certains facteurs limitant (forte consommation d’énergie, beaucoup de ressources nécessaires, …) afin d’être utilisée par une flotte d’objets connectés.

Slock.it

Slock.it est un SDK (Software Development Kit) offrant une palette d’outils permettant de connecter des objets à la Blockchain Ethereum.


Les premiers usages IoT adressés ici concernent la consommation de services de la vie quotidienne. Par exemple, réserver et payer sa location directement devant la porte via un périphérique IoT et un règlement Ethereum, sans besoin d’intermédiaires (ex. AirBnB), ou encore réserver une voiture sans passer par Getaround (Drivy). Dans un objectif de supprimer les intermédiaires et sécuriser les paiements, les possibilités d’associations sont multiples et prometteuses.

Sweatcoin

Sweatcoin est une mise en application, disponible aux clients finaux, qui permet de gagner des sweatcoins en marchant, par le biais de son téléphone portable. Bien que cela ne soit pas encore identifiable en tant que cryptomonnaie, car pas encore sur technologie Blockchain, l’objectif de l’entreprise est bien de migrer vers cette technologie.

 

En conclusion

Les promesses sont nombreuses et permettent d’entrevoir des solutions concrètes pour sécuriser le traitement des données IoT. Les premières mises en application sur le sujet, l’investissement du marché et les prises de positions dans les deux camps nous confortent dans cette vision.


Cependant, ne perdons pas de vue que de nombreux points doivent encore être abordés pour affiner les liens entre Blockchain et IoT.


Est-ce la lumière au bout du tunnel et un accélérateur complémentaire au déploiement massif de l’IoT chez les particuliers ? L’avenir nous le dira mais tous les feux semblent au vert.


Et vous, encore frileux pour les contraintes liées à la protection de vos données, qu’en pensez-vous ? Serait-ce ici un premier pas pour vous convaincre ?




Article co-écrit par Erik Zanga, Baptiste Avanzini et Clément Lefranc.


Découvrez-en davantage concernant l’expertise de Clément : Architectures Innovantes.

Découvrir également
Découvrir plus d'articles
load