coder
Architecture d'Entreprise - Articles

Lire, écrire, compter… et coder ?

Lire Ecrire Compter Coder est le titre d’un petit livre paru il y a un an aux éditions FYP. Il intéressera tous ceux qui s’intéressent à l’enseignement de l’informatique, mais il va plus loin, il pose aussi la question de la bonne utilisation de la société numérique.

 

On l’aura noté, le titre est à l’infinitif. La quatrième de couverture, quant à elle, se conjugue au définitif : on peut y lire que l’ouvrage « traite de la nécessité d’apprendre le code pour toutes les générations et explique comment y parvenir ». Faut-il faire comme l’Estonie, qui vient de rendre obligatoire l’enseignement de l’informatique dès l’âge de 7 ans ?

 

Mais à l’intérieur du livre, le propos est plus nuancé.

Les auteurs expliquent que l’apprentissage du code ne résout pas tout : le code est un moyen et pas une fin en soi. Après tout, beaucoup de personnes savent utiliser une machine à laver ou une voiture, sans pour autant savoir vraiment comment elle fonctionne, et encore moins comment la réparer !

 

Un des points intéressants de l’ouvrage est de montrer que l’enseignement du code relève de l’apprentissage par l’action. Autrement dit, de l’expérimentation. Tout comme naguère on apprenait la biologie des réflexes en excitant une patte de grenouille, l’apprentissage par la pratique est souvent nettement plus efficace que la théorie,  et en tous cas, la renforce.

 

Le code se découvre par l’expérimentation : ceci ravira les tenants de certaines pédagogies !  Il est bien connu que dans beaucoup de domaines, la technique a précédé la science : en d’autres termes on a découvert l’utilisation pratique du feu bien avant d’en comprendre la chimie… Le parallèle avec la chirurgie est particulièrement éclairant : le chirurgien apprend beaucoup en disséquant puis en opérant, la connaissance théorique du corps ne suffit pas.

 

Le code apprend l’algorithmique, il apprend à penser et à formaliser une méthode. Et tout cela  dans un but concret : il ne s’agit pas de coder pour coder, mais de coder pour résoudre un problème. Tester le code permet immédiatement de vérifier si la méthode fonctionne : lorsqu’on se trompe, on peut recommencer, et il y a souvent plusieurs solutions possibles. Tout comme en Open source, l’apprenant est valorisé par la possibilité d’améliorer le fonctionnement d’un code existant, ou de découvrir de nouvelles méthodes. De plus il est largement possible d’apprendre de manière autonome, le transfert de connaissance ne se fait plus seulement dans le sens professeur => élève. Au contraire, on peut apprendre en groupe de pairs : le parallèle est évident avec les méthodes agiles ! L’apprentissage ne se fait plus en « présentiel » (le professeur face à la classe). Autre avantage : il n’est plus nécessaire d’apprendre la même chose à tout le monde…

 

L’apprentissage du code peut également être un moyen ludique de faire réfléchir à des règles de société. Un des exemples cités concerne la découverte du code de la route grâce à la programmation des feux de croisement.

 

Savoir coder est également bien utile pour comprendre le monde qui nous entoure – par exemple, comment les entreprises font usage des technologies pour nous proposer des produits et des services ciblés. Mais aussi, comment les individus peuvent orienter les choix de société : à l’image de l’Open source, tous les citoyens peuvent collaborer et influer sur les lois qui nous gouvernent, ces lois n’étant pour les auteurs que le code qui régit le fonctionnement de la société. Il est donc important de ne pas laisser la production de ces codes dans les mains d’une petite fraction d’intérêts. En la matière, l’avènement de plates-formes comme Change.org, qui permet à des citoyens de pétitionner, montre que le chemin à accomplir est encore très long…

 

Le dernier tiers de l’ouvrage est consacré aux pistes possibles pour apprendre à coder aux enfants et aux adultes. Les auteurs y présentent de nombreuses expériences de manière factuelle, y compris celles qui ne vont pas dans le sens de leur discours. Une preuve d’objectivité qui les honore.

 

 

Olivier Constant

 

 

Lire Ecrire Compter Coder, de Frédéric Bardeau et Nicolas Danet, disponible sur toutes les bonnes plates-formes web.

Découvrir également
Découvrir plus d'articles
load