Hybrid Integration Platform, Kézako?
Architectures innovantes - Articles

Hybrid Integration Platform, Kézako?

Dans un précédent article, nous vous présentions le dernier né des plateformes d’intégration : l’iPaaS. Cette solution s’ajoute à une liste déjà longue comme le bras.


#Batch, #MFT, #ETL, #EAI, #ESB, #EDI, #API, #MOM, #iPaaS … que faire en 2019 dans cette jungle de solutions d’intermédiation ?


Les exigences Business (innovation, écosystème d’affaire, Time To Market, instantanéité de la donnée, …) poussent l’IT à se dépasser en traitant des problématiques d’intégration de plus en plus complexes. Et cela va crescendo le temps passant. Gartner présage même une très forte augmentation (+50%) du marché de l’intégration sur les 5 prochaines années.


Malgré les efforts déployés, l’organisation IT ne permet pas toujours de répondre dans le temps imparti aux besoins du métier. A défaut d’avoir une offre d’intégration Self-Service orientée Citizen Integrator (profil non expert souhaitant réaliser des intégrations simples), ces derniers passent du côté obscur du Shadow IT.


Fort de ces constats, les cabinets d’analyste remettent les compteurs à zéro et recommandent d’adopter une stratégie d’Hybrid Integration Platform (HIP). 


Kézako ? Sur quelles solutions miser pour couvrir tous ses besoins d’intégration tout en ayant un objectif de rationalisation ? Comment les décliner dans son organisation ? 

Rappel des nouvelles contraintes d’intermédiation

Vente, gestion des stocks, publicités ciblées, connaissance client, campagne marketing, […] … tous les processus métier (front, middle ou back) doivent être gérés au cordeau (en qualité, en rapidité, au bon moment, …) pour qu’au bout du bout l’expérience client soit sans couture.


Pour cela, l’heure est à la Data : Data centric, cold/hot Data, Data stream, Data processor, Data privacy… de la Data en veux-tu en voilà. La Data en tant que FUEL pour l’Entreprise. Aliment de base qu’il faut capter, qualifier, transformer, raffiner, normaliser, enrichir et transporter vers tous les organes du SI.


Ce dernier point est primordial. Nul doute que le métier boudera si vous n’avez pas les bons outils pour traiter, transporter et mettre à disposition la donnée, aussi qualitative puisse-t-elle être.


Il est presque révolu (enfin sur le papier, car il en existe encore beaucoup dans le SI des entreprises) le temps du gros batch de nuit qui tourne à 5h en fin de plan de PROD pour synchroniser les données dans tous les applicatifs monolithiques on-premise des domaines métiers.

De nos jours :

  • Le Cloud s’impose et contribue à distribuer les SI,
  • L’Event Driven Architecture est désormais reine dans l’art de propager la donnée fraîche à qui veut bien la consommer,
  • L’IoT contribue à l’explosion du volume des données, à l’hyper personnalisation de l’expérience client et impose de savoir ingérer, traiter, actionner et partager de l’information en quasi temps réel,
  • Les API REST sont la base pour offrir des prises d’accès simplifiées et sécurisées au SI ultra bunkerisés,
  • #


Malheureusement, la plateforme d’intermédiation centrale unifiée qui saurait tout bien faire à 100% n’est pas encore née !


Qu’à celà ne tienne …

… Un brin de Transformation, un zest de Pub/Sub … ou l’importance de séparer les capacités d’intermédiation pour faire son propre cocktail d’Hybrid Integration Platform

Vous l’avez compris … 

  • Tout n’est pas synchrone, tout n’est pas asynchrone,
  • Tout n’est pas fichier, tout n’est pas service, tout n’est pas message,
  • Tout n’est pas normalisé, tout n’est pas au format SAP, 
  • Tout n’est pas disponible sur le même plan d’adressage IP,
  • Tout n’est pas privé et tout ne doit pas être exposé au grand public,
  • Tout ne fait pas 5 octets, tout ne fait pas 4Go,

En fonction de son SI et de ses besoins passés, présents et futurs, il convient d’identifier les fonctions d’intermédiation nécessaires et suffisantes pour couvrir tous les cas d’usages Data.


Une fois cette cartographie détaillée établie, il convient d’analyser quel puzzle de solutions de Data Integration du marché est le plus optimum pour couvrir tous vos besoins en évitant les redondances fonctionnelles et les surcoûts associés.


Pour certains, un couple “iPaaS + API” suffira, pour d’autres ça sera “MOM + API”, il n’y a pas de règles prédéfinies à l’avance…

Cependant le tiercé gagnant selon nous…

Notre recette Data Integration jeunesse et vitalité serait :


# Un socle MOM d’Entreprise pour gérer tous les échanges internes asynchrones orientés messages qui prennent une place prépondérante dans les nouvelles architectures (Pub/Sub, Fan-Out, CQRS, …). Dans l’idéal la solution retenue sera de type Event Mesh pour créer un réseau de broker distribué au plus près des applications.


# Un socle API Management d’Entreprise pour gérer l’exposition (privé, public) de vos services et ressources métiers. Au menu du cycle de vie d’une API: conception, documentation, exposition, sécurisation, gestion des versions, gestion des quota, facturation, catalogue des API, animation d’une communauté privé / publique.


# Un socle iPaaS d’Entreprise pour tout le reste : échange avec l’extérieur, échange Cloud2Cloud, besoin de transformer, nécessité de composer ou d’orchestrer des processus… l’iPaaS fait des miracles (consulter notre article sur le sujet).


Cependant, la Rolls-Royce des plateformes sans Pilote (gouvernance, centre d’excellence) ne vous mènera pas au nirvana de la Data Integration.

Remettre la DSI devant ses responsabilités et ses engagements d’agilité (T2M) vis-à-vis des Métiers

Nous avons tendance à accorder beaucoup de place aux Appels d’Offres solutions, à leur couverture fonctionnelle et non fonctionnelle … mais trop peu de temps et d’énergie à la gouvernance et à la gestion des compétences autour de celles-ci.


Quelle erreur… à laquelle la vision stratégique Hybrid Integration Platform compte bien remédier.


Une fois les différentes pièces techniques du Puzzle Data Integration assemblées, pour dévoiler tout son potentiel ce dernier à besoin :


# D’un Centre d’Excellence composé d’un pilote unique, de MOA, d’architectes, d’experts de l’intégration, du développement et de la production. Son rôle sera de veiller au bon fonctionnement de la plateforme, veiller à son MCO, créer des patterns d’intégration et autres composants réutilisables sur étagère, accompagner les domaines métiers, …


# Des métiers eux mêmes qui pourront utiliser les outils orientés Citizen Integrator pour soit réutiliser les composants d’intégration validés en central soit créer rapidement leurs propres processus d’intégration et les mettre en production sous réserve d’approbation par qui de droit.


La stratégie Hybrid Integration Platform vise à créer une plateforme d’intégration unique et sur mesure à votre contexte tant sur le plan technologique que sur le plan organisationnel. 


La performance de l’ensemble n’étant viable que si les bonnes fonctionnalités d’intermédiations ont été sélectionnées et intégrées dans un tout cohérent, avec le bon niveau de Gouvernance en central et dans les différents Domaines Métiers.

Découvrir également
Découvrir plus d'articles
load